Historique

 

plan

          On ignore quel est le fondateur de l'abbaye bénédictine de St Hilaire. Des documents montrent qu'elle existait déjà en 825. Primitivement dédié à St Sernin de Toulouse, elle passe sous le patronage de St Hilaire, évêque de Carcassonne du VIe siècle, lorsqu'on retrouve les restes de ce dernier dans l'église abbatiale. La nouvelle dédicace est faite le 22 février 970 à la demande de Roger Ier, comte de Carcassonne et de sa femme Adélaïde, inhumés dans l'église en 1012.
          Après avoir prospéré sous la protection des comtes de Carcassonne, le monastère est soupçonné de sympathies cathares. Les terres puis le monastère sont cédés à la communauté dominicaine de Prouille (jusqu'en 1217). L'abbaye perd 1/3 de ses terres.

Plan extrait de la monographie "L'abbaye de St Hilaire" par Jean Blanc, éd. du CAML,1982



          Une fois le conflit apaisé, St Hilaire redevient ensuite une abbaye d'hommes. L'abbatiale puis le cloître sont alors reconstruits sous les abbatiats de Guillaume (1237-1260) et de Bertrand de Touron (1323-1340). Mais ces coûteuses restaurations n'empêchent pas le déclin du monastère. L'abbaye ne parvenant pas à nourrir ses moines, leur nombre est réduit à vingt en 1344.
           La guerre de Cent Ans, puis par le passage sous le régime de la commende (XVIe) accélère le processus. L'abbaye, qui ne compte alors plus que sept moines, voit ses biens aliénés en 1741. Elles est fermée sept ans plus tard. En 1758, l'église abbatiale devient église paroissiale.


Page d'accueil