Sant Climent de Taüll

 

Historique

 

sant climent La première partie de l'abside et sa fenêtre centrale datent du XIe siècle. Le reste de l'édifice a été construit au XIIe siècle. L'église est consacrée le 10 octobre 1123.

 

 

Lors de cette consécration, les reliques de saint Cornelius sont placées dans l'autel. Le décor de l'abside a été vendu en 1919 à un groupement international d'antiquaires. Le MNAC en a finalement fait l'acquisition.
sant climent

 

 

Visite extérieure

 

 

façade et clocher La large façade est extrêmement sobre. Le portail est surmonté d'une fenêtre cintrée.

 

 

Au sud de l'église, le clocher est impressionnant. De base carrée, il est séparé de l'église. Il comporte six niveaux. Chaque étage est percé de baies, souvent géminées, inscrites dans des bandes lombardes.

chevet et clocher

 


chevet Le chevet est orné de bandes lombardes. Les arcatures redescendent non sur des pilastres mais sur de fines colonnes engagées.


Visite intérieure

 

 

plan

 

La nef comporte quatre travées couvertes par une charpente.

Plan tiré de la brochure de visite de l'église

nef

 

 

arcades de la nef L'élévation ne comporte qu'un niveau (grandes arcades cintrées). Les colonnes cylindriques qui la séparent de ses collatéraux n'ont pas de chapiteaux. Elles se terminent par une astragale lisse ou à redents. Toute l'élévation interne est maintenue en équilibre grâce à de puissants tirants métalliques.

 

 

Les collatéraux sont couverts par les pans de la charpente de la nef principale. De nombreux tirants métalliques soulagent la poussée soutenue par les piles.

Il n'y a pas de transept. Les deux vaisseaux latéraux se terminent par des absidioles qui encadrent l'abside centrale. Toutes sont voûtées en cul-de-four et percées de fenêtres étroites, particulièrement dans les absidioles.

collatéral nord

 

 

abside L'abside est célèbre grâce à ses fresques, dont on ne voit aujourd'hui que des reproductions. Un Christ Pantocrator domine la Vierge et les apôtres. De la coupe que tient la Vierge s'échappent des rayons lumineux.
Dans l'intrados des arcs placés devant l'abside, on voit la main de Dieu qui fait un geste de bénédiction, l'agnus dei. Enfin, sur l'un des montants, gît le pauvre Lazare.


 


Page d'accueil