Historique

 

Le monastère bénédictin de Ripoll fut fondé par le comte de Barcelone Wilfred le Poilu en 879. Il est consacré en 888 et est dédié à la Vierge. L'importance croissante du monastère de Ripoll comme centre culturel (bibliothèque très riche, école monastique) a rendu nécessaire des campagnes d'agrandissement. En 977, on compte déjà trois agrandissements de l'abbatiale. C'est sous l'abbatiat de Oliva (1008-1046, également abbé de St Michel de Cuxa) que l'église acquiert son transept et ses dimensions actuelles. Cependant, l'aménagement intérieur continue à évoluer. Suite aux deux tremblements de terre de 1428 et 1830 le nombre de vaisseaux de la nef a été réduit (de 5 à 3).

 

 

plan
Plan tiré de Catalogne romane, ed Zodiaque

L'abbaye prospère et essaime (Santa Maria de Montserrat). L'église a servi de panthéon aux comtes de Barcelone, de Besalu et de Cerdagne. Elle commence pourtant à décliner à partir du XIIIe, même si elle reste longtemps la plus prestigieuse de la congrégation tarraconnaise dont elle fait partie. En 1460, le monastère passe sous le régime de la commende. La mise en oeuvre des consignes du Concile de Trente, qui provoque une réforme de la vie de l'abbaye, ne permet pas à celle-ci de recouvrer son éclat originel. Proche de la frontière, l'abbaye subit plusieurs occupations françaises au XVIIe et XVIIIe siècle.

 

 

Ce sont cependant les réformes engagées après la première guerre carliste qui affectent le plus l'abbaye (desamortizacion) : des révolutionnaires pillent et incendient le monastère. Quelques moines sont assassinés. En 1886, l'abbatiale est entièrement reconstruite selon le plan original du XIe siècle (avec cinq vaisseaux dans la nef). Elle sera profanée encore une fois en 1936, avant d'être définitivement classée monument historique en 1962.

Page d'accueil