Historique

 

plan

Saint Quentin est un saint local du début du IVe siècle. La cité auquel il donne son nom obtient le rang d'évêché du Ve siècle au VIe siècle (ensuite déplacé à Noyon). En 651, Saint Eloi transfère le corps du martyr d'une petite chapelle à une abbatiale, qui est reconstruite au début du IXe siècle par l'abbé Fulrad. L'église est incendiée par les Normands en 883. Au Xe siècle, le monastère devient un collège de chanoines et l'église est reconstruite.
Au XIIIe siècle, on entreprend la construction d'un bâtiment de plus grande importance afin d'accueillir des pèlerins toujours plus nombreux. Saint Louis assiste à la translation des reliques dans le choeur en 1257. A cette époque, les travaux se ralentissent. Le choeur doit être consolidé au début du XIVe siècle par un mur de clôture et des ajouts de maçonnerie. En 1394, c'est au tour des voûtes d'être restaurées. Le grand transept est terminé vers 1400. Le bras sud du petit transept est reconstruit à la fin du XVe siècle. En 1509, est commencée la construction d'une façade à deux tours, mais le projet n'est pas mené à terme et la tour porche de la fin du XIIe siècle est conservée. La flèche de la croisée est endommagée par des incendies aux XVI et XVIIe siècle. La première guerre mondiale n'épargne pas la basilique. Des restaurations sont ensuite entamées et une nouvelle flèche est érigée en 1983.

plan extrait de Picardie gothique, ed. Casterman


Page d'accueil