Historique

 

façade occidentale        Notre-Dame de Noyon est un édifice dont l'influence fut déterminante dans l'évolution du gothique primitif, notamment parce qu'il est considéré comme le premier exemple achevé d'élévation à quatre niveaux (Saint-Germer de Fly constituant le prototype de ce type d'élévation).
       L'évêché de Saint Quentin est transféré à Noyon par Saint Médard en 531. Il est le cadre de plusieurs grands événements historiques, comme le sacre de Hugues Capet par l'archevêque de Reims, en 987. Trois cathédrales se succèdent avant la construction de l'édifice actuel. En 1131, l'édifice carolingien brûle. Ajouté au transfert des reliques de Saint Eloi, qui fait de Noyon un lieu de pélerinage, cet événement conduit à envisager la reconstruction gothique de l'église vers 1148.

 

Plusieurs campagnes de construction s'enchaînent de 1145 à 1235. L'essentiel du gros-oeuvre est réalisé vers 1185. On peut situer la date d'achèvement vers 1240. La construction du cloître commence immédiatement après. En 1293, un grave incendie survient, qui rend nécessaire une campagne de restauration au XIVe siècle.

La librairie attenante à la cathédrale

librairie du chapitre

 

Les voûtes sexpartites sont alors remplacées par des voûtes quadripartites. De nouveaux travaux sont faits au XVIIe siècle (reconstruction du second niveau des tours, modification du choeur), au XIIIe (ajout d'arcs-boutants au chevet).
       Les restaurations effectuées entre 1884 et 1910 par l'architecte Selmersheim ont été vivement critiquées. La cathédrale, comme la ville de Noyon, a beaucoup souffert des bombardements de la guerre de 14-18, mais elle a été entièrement restaurée.

Page d'accueil