Historique

 

Saint Austremoine est l'évangélisateur de l'Auvergne, au début du IVe siècle. La légende lui attribue la fondation du monastère d'Issoire, dont on ignore l'origine réelle. Initialement enterré à Issoire, saint Austremoine est un temps oublié avant de voir son culte ravivé par l'évêque de Clermont Cautin. Au VIIe siècle, ses reliques sont transférées à Volvic, puis à Mozac vers 848. Des moines poitevins occupent le monastère au Xe siècle, apportant le chef de saint Austremoine. L'abbé Gislebertus entame la construction d'une basilique vers 940.

 

 

Quant à l'église actuelle, qui fait partie des cinq églises majeures d'Auvergne, elle date du XIIe siècle. Les guerres de religion lui sont particulièrement dommageables : en 1575, les protestants massacrent les moines, un pilier est mutilé (sans provoquer d'effondrement).
D'autres dégâts, ajoutés à ceux de la Révolution viennent à bout des tours de la façade et de la croisée.

 

 

En 1832, l'église est classée monument historique, à la suite de quoi la façade est restaurée, et les deux clochers reconstruits. Entre 1855 et 1860, Anatole Dauvergne est chargé de peindre l'intérieur. Le résultat est sujet à polémique, les motifs choisis n'étant pas nécessairement romans. Pour notre part, nous pensons qu'il est intéressant de voir une église peinte puisque nombre d'entre elles l'étaient au Moyen Age. Néanmoins, il faut bien reconnaître qu'il est assez difficile de s'habituer à ces couleurs quelque peu criardes.

 

 


Page d'accueil