Historique

 

fontaine qui guérit

Le prieuré de bénédictines de la Fontaine Guérard a été établi vers 1135, à l'emplacement d'une source au débit important, appelée "fontaine-qui-guérit", qui est l'origine du nom de l'abbaye. En 1189, il reçoit une importante donation du comte Robert de Leicester. Cela permet de construire l'église et les bâtiments monastiques. En 1207, le monastère est rattaché à Cîteaux. L'église est consacrée en 1218.

 

 

Le monastère devient abbaye en 1253. En 1399, un drame agite la communauté : Marie de Ferrières, retirée dans l'abbaye, est assassinée sur ordre de son mari, Guillaume de Léon. Celui-ci, pour expier son crime, reconstruit une chapelle de l'abbaye, la chapelle Saint Michel, édifiée au-dessus des celliers.
Durant le XVIe siècle, la situation financière et spirituelle de l'abbaye se dégrade. L'amélioration permise au début du XVIIe siècle par l'abbesse Bigards de La Londe est de courte durée. On dispose de peu d'indications sur l'état des bâtiments à cette époque. On sait simplement que des travaux ont été effectués en 1742 et qu'un incendie a eu lieu en 1756.
ruines de l'église

 

usine de Guéroult

Les dépendances et le manoir abbatial qui existaient encore à la révolution ont été détruit entre 1793 et 1820 par le propriétaire de l'abbaye, Guéroult. Les matériaux ont été utilisés pour la construction d'une filature voisine. En 1937, le domaine sur lequel se trouve l'abbaye est confié à l'armée du salut. Le site est classé monument historique.

 

"Cathédrale" usine de Guéroult, à proximité de l'abbaye


Page d'accueil