Historique

 

L'abbaye Saint Georges de Boscherville se situe à Saint Martin de Boscherville, près de Rouen. Boscherville était déjà un lieu de culte païen à la fin du Ier siècle après JC. Abandonné au IIIe siècle, le premier temple est reconverti en chapelle funéraire au VIIe siècle probablement dédié à Saint Georges.

 

 

Vers 1055, Raoul, grand chambellan de Guillaume le Conquérant, fait venir sur cette terre une communauté de chanoines séculiers.

 

 

Une abbaye bénédictine est fondée en 1113 par Guillaume de Tancarville, fils de Raoul. L'abbatiale est édifié entre 1113 et 1140. Seules les voûtes de la nef et du transept sont plus tardives (XIIIe siècle). La salle capitulaire est construite entre 1175 et 1180. L'abbaye ne fut jamais très importante : au plus fort de sa prospérité, elle comptait une trentaine de moines.

 

 

Un lent déclin commencé avec la guerre de Cent ans est interrompu en 1659 par l'arrivée de la Congrégation de Saint Maur qui, à l'appel de l'abbé Louis de Bassompierre, restaure bâtiments et vie monastique. La cohabitation entre les réformateurs et les anciens moines est difficile. Ces derniers, exclus de la plupart des bâtiments conventuels, s'installent dans les bâtiments annexes.

 

 

Ils perdent l'accès au choeur de l'abbatiale. Cependant, quand la Révolution provoque la fermeture de l'abbaye, celle-ci ne comporte plus que sept moines. L'abbatiale devient église paroissiale. Le reste est vendu à un industriel qui fait faillite en 1822. Le département acquiert la salle capitulaire. Le reste du site est utilisé comme exploitation agricole jusqu'en 1987. En 1992, les jardins sont réaménagés dans leur forme du XVIIe siècle.

 

 


Page d'accueil